Remise des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à M. Tomáš Prouza, Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes de la République tchèque, (16 novembre 2016) [cs]

Monsieur le Secrétaire d’Etat, cher Tomáš,

Mesdames et messieurs les vice-ministres,

Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Je suis très heureux et honoré de vous accueillir aujourd’hui au Palais Buquoy à l’occasion de cette cérémonie organisée en l’honneur de Tomáš Prouza.

Cher Tomáš, je suis tout particulièrement heureux de vous recevoir en territoire français pour vous dire, en présence de votre famille, de vos amis, de vos collaborateurs, notre admiration et notre reconnaissance. La Légion d’Honneur est, vous le savez, la plus haute distinction française. Elle récompense les parcours exceptionnels, le talent, l’engagement pour les causes que la France défend. Vous incarnez tout cela.

Votre parcours a été fulgurant : originaire d’Ostrava, vous avez rejoint Prague à l’âge de 18 ans pour étudier l’économie, la diplomatie et le journalisme, disciplines qui vous ont accompagné tout au long de votre carrière. Vous avez fondé en 2000 un site internet consacré aux finances personnelles avant de devenir, en 2004, vice-ministre des finances, en charge de la politique fiscale, des services financiers, des affaires étrangères et européennes. Vous avez ainsi été le premier « Monsieur Euro » en République tchèque et avez posé les bases du processus d’adhésion à l’euro.

Après avoir quitté vos fonctions publiques en 2006, vous avez co-fondé une société de conseils financiers avant de devenir expert de la Banque mondiale à Prague à partir de 2007 puis de rejoindre en 2012 le siège de cette institution à Washington. De retour en République tchèque en janvier 2014, vous vous êtes vu confier la lourde tâche de coordonner la politique européenne tchèque, de renforcer le poids de la République tchèque dans les instances européennes et de défendre ses intérêts.

Votre talent s’est manifesté à toutes les étapes de votre parcours professionnel. Mais c’est sur vos fonctions actuelles que je veux insister.

Vous avez, cher Tomáš, cette qualité rare d’allier la maîtrise du fond et de la forme.

Votre connaissance incroyablement fine et précise des politiques européennes est impressionnante, comme l’est votre habileté à naviguer dans les méandres des processus de décision européens. Vous avez le goût et la culture du compromis sans jamais perdre de vue la défense et la promotion des intérêts essentiels de votre pays. Vous avez su vous saisir des enjeux de notre temps : villes intelligentes (smart cities), économie circulaire, numérique pour n’en citer que quelques-uns. La France se retrouve pleinement dans les priorités que vous vous êtes fixé. Vous êtes incontestablement l’un des artisans de la politique résolument européenne menée par le gouvernement tchèque depuis début 2014.

Grâce à vos talents de communicant, vous rendez l’Europe intelligible, compréhensible et séduisante. Nous avons besoin de davantage de personnalités comme la vôtre pour convaincre d’autres de ce dont nous sommes nous-mêmes convaincus : notre avenir, c’est l’Europe.

L’Europe que vous incarnez, celle que vous défendez, c’est l’Europe que j’aime : une Europe dont l’objectif premier est le bien-être des citoyens, une Europe pragmatique, une Europe raisonnable, une Europe moderne, ancrée dans son temps mais aussi dans ses traditions, une Europe qui ne lâche pas sur ses valeurs et ses principes, une Europe sûre d’elle-même, une Europe lucide aussi qui connaît ses forces et ses faiblesses, qui sait capitaliser sur les premières en s’efforçant de corriger les secondes.

Cher Tomáš, dans l’ensemble des débats européens, dans un contexte particulièrement compliqué, marqué par les crises, vous avez été, vous restez la voix de la raison, de la modération, du bon sens.

Sachez que cette voix est entendue, écoutée avec attention, avec intérêt et aussi avec un grand plaisir en France. Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls à vous suivre de près : un grand quotidien tchèque que je ne nommerai pas vous a récemment désigné comme l’un des 6 « invisibles qui dirigent l’Europe ».

Sachez que nous sommes aussi très sensibles au rôle clé que vous jouez dans la mise en œuvre du plan d’action du partenariat stratégique franco-tchèque. Nous apprécions tout particulièrement vos efforts incessants pour renforcer encore le dialogue entre nos deux pays sur les questions européennes. Vous avez su développer une relation étroite et de confiance avec vos homologues français, qu’il s’agisse de Harlem Désir ou de Philippe Léglise-Costa, et nous savons que l’échange de fonctionnaires qui sera lancé très prochainement entre l’Office du gouvernement et la structure chargée de la coordination européenne en France vous doit beaucoup.

Nous avons pu mesurer la profondeur de nos relations ici à l’ambassade à l’occasion d’un événement organisé en début d’année autour de la gastronomie et du vin : vous avez fait le « sacrifice suprême » d’accepter d’en être l’invité d’honneur et de « subir » pendant toute une soirée ce qui constitue l’essence même du caractère français. Vous êtes revenu fin mai pour célébrer le lancement de l’Euro 2016 de football aux côtés de Harlem Désir, là aussi (mais c’est sans doute un hasard) autour de la gastronomie et du vin. Votre affection à l’égard de la France est allée plus loin encore en 2015 lorsque vous avez choisi la date de votre anniversaire, le 30 avril, pour aller rencontrer vos homologues à Paris. J’espère que le gâteau que vous avait préparé le Chef du Quai d’Orsay a été à la hauteur de vos attentes.

Avant de conclure, cher Tomáš, sachez enfin que nous sommes admiratifs de votre capacité à être entouré des éléments les plus brillants de la jeune génération, une jeune garde présente ce soir et composée de nombreux francophones, ce à quoi nous sommes bien évidemment très sensibles.

Ce sont toutes les raisons que je viens d’évoquer - votre engagement européen, votre engagement en faveur de l’amitié franco-tchèque - qui ont conduit le Président de la République, François Hollande, à vous nommer au grade de Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

Nous allons maintenant procéder à la remise des insignes.

Tomáš Prouza, au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons chevalier de la Légion d’Honneur.

Dernière modification : 18/11/2016

Haut de page