Remise des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à Mme Vendulka Holá (10 avril 2017) [cs]

Cher M. le Ministre, Madame vice-Ministre, M. l´Ambassadeur, Mesdames et messieurs, cher collègues,

C’est un très grand plaisir et un honneur tout aussi grand d´être nommé au grade de chevalier de l’ordre national de la LH.

Je le comprends non seulement comme la récompense de mes efforts personnels mais aussi des résultats obtenus depuis plus de 30 ans de coopération entre les douanes tchèque et française. Quant à moi j´ai énormément apprécié ces années fructueuses de coopération avec mes collègues français qui nous ont aidé à nous préparer à l´adhésion à l´Union européenne. A présent nous sommes devenus des partenaires qui se battent ensemble contre les fraudes et pour la protection de la sécurité et de santé de nos citoyens.

Ma carrière francophone n´a pas été aussi simple que ça : je l´ai commencée contre ma volonté, à vrai dire, assez tard avec mes études secondaires au lycée. Ma mère a changé mon choix de la langue étrangère en disant « tu parles déjà bien anglais et allemand alors c´est le temps de charger ». Le commencement a été dur mais, pas à pas, je suis tombée amoureuse non seulement de la langue mais aussi de la culture française. On dit que les mères ont toujours raison et dans mon cas cela a vraiment marché.

Le commencement a été dur mais après une année c´était l’Amour pour toute la vie. J´ai passé mon baccalauréat en français, puis j´ai continué à l’école supérieure des sciences économiques en pratiquant toujours mon français bien aimé. Alors après j´ai eu l´occasion d´utiliser mon français pendant 5 ans en Algérie, mon mari était obligé d´apprendre le français dans un temps court. Comme il dit, c´était une période la plus dure de sa vie, j´étais son professeur et par conséquent il n´avait pas son repas sans avoir fait d´abord son devoir de français. Et c´est pourquoi mon mari est devenu francophone et pour terminer l´histoire familiale de la francophonie, mon fils en a aussi souffert en se plaignant de devoir apprendre encore ce français tellement difficile.

Quant à ma carrière professionnelle, depuis mon arrivée à la douane tchèque en 1979 nous avions coopéré avec la douane française et c´était une sorte de longue tradition. En revenant de l´Algérie nous avons ouvert une nouvelle étape de notre coopération liée avec la préparation de l´adhésion à l´Union européenne. Nous avons préparé une nouvelle législation et grâce à l´appui et l´assistance technique de la douane française, nous avons été les premiers parmi les 10 pays candidats qui avait déjà en 1992 harmonisé un nouveau code douanier avec européen. Souvent nous l´avons entre nous appelé « le code Guy Rouillère « parce que c´était le collège français qui nous a aidé énormément à le préparer. Et puis c´était madame Pascal, une petite Française fragile mais qui avait l’énergie d´un lion, qui nous a enseigné des secrets de tarif intégré base de fonctionnement de l´union douanière et elle a bien réussi. C´étaient vraiment des collègues inoubliables.

Juste avant l´adhésion, la décision politique a été prise de nous donner les pleins pouvoirs dans le domaine de l´administration des accises d´après l´exemple de la France. Et nous avons commencé de zéro – une nouvelle législation et il fallait aussi former les douaniers. J´étais responsable de ce projet de jumelage avec la douane française – le but était de préparer non seulement une nouvelle législation mais aussi son application pratique, un but ambitieux, un budget grand pour l´époque d’un demi-million d’Euros et la durée 2 ans juste avant l´adhésion. Grâce à ce projet et à l´effort des douaniers tchèques et français nous avons réussi et perçu beaucoup plus de droits qu’attendu par le gouvernement.

La présidence de l´UE était une période de coopération intensive avec le sujet de la protection des droits de la propriété intellectuelle. Nous avons élaboré le Plan d´action de lutte contre la violation de droit de la propriété intellectuelle au niveau de l´UE qui a été appliqué avec un grand succès pendant les années 2009 – 2012 et a contribué d´une façon importante à la lutte contre les contrefaçons représentant un risque pour la santé et la sécurité de nos citoyens comme des médicaments contrefaits, pièces détachées d´avion et de voiture, jouets etc. Tout ça peut causer des pertes non seulement financières – la perte du travail et l´évasion fiscale mais aussi de graves problèmes de santé et un grand risque pour la sécurité. Comme j´avais déjà dit, la coopération avec la France dans le domaine douanier est exceptionnelle depuis très longue temps. Permettez-moi à cette occasion de souligner surtout la riche coopération qui se développe avec l´Ambassade de France en République tchèque et d´exprimer mes les plus chaleureux remerciements à MM. Jean-Pierre Asvazadourian, ancien ambassadeur en RT, Patrick Erbs, ancien conseiller commercial et Mme Tereza Kučerová, son assistante.

Je voudrais également souligner la coopération depuis 2014 avec M. Yvan Chazalviel, attaché douanier près l´Ambassade de France en Allemagne, qui s’est personnellement engagé pour développer une excellente collaboration entre nos deux administrations douanières dans le domaine de l´enquête, des visites de travail des douaniers tchèques en France ainsi que pour sa participation aux colloques franco-tchèques organisés sous les auspices de l´Ambassadeur de France et du Directeur général des Douanes tchèques. Du fond du cœur je remercie aussi son précédent, M. Michel Bour, ancien attaché douanier près l´Ambassade de France en Autriche. Merci Michel.

Comme il y a été déjà mentionné, la Direction générale des Douanes tchèques, en coopération avec le Service économique près l´Ambassade de France en République tchèque, la Douane française et l’Institut français de Prague ont organisé 7 colloques franco-tchèques ; les quatre premières éditions (2006, 2009, 2012, 2013) ont ciblé la protection de droit de la propriété intellectuelle. Les Colloques suivants sur un rythme annuel ont traité en 2015 des « Opérateurs économiques agrées », en avril 2016 du nouveau Code européen des douanes. Avec nos collaborateurs nous avons préparé pour cette année le colloque sur le « Contrôle douanier de la production d´alcool et de vin - contrôler pour mieux protéger » qui s´est tenu le 3 avril 2017 à l’Institut français de Prague, que vous avez bien voulu, Votre Excellence, ouvrir et nous vous en sommes reconnaissants.
En 2015 nous avons organisé la formation d’équipes maitre-chien à la détection de billets de banque (équipes cash). La Douane française s’intéressait à cette formation. L’objectif français était de mettre en place un programme de formation opérationnel à l’Ecole Nationale des Douanes de la Rochelle pour former les 5 premières équipes cash françaises. Une équipe de maître-chien tchèque s´est déplacée pour d’une semaine à l´aéroport d´Orly pour présenter en pratique ses expériences aux collègues français. Après cette visite à Orly, les collègues français et les instructeurs de formation de cette école se sont déplacés pour une visite dans le Centre d’entraînement des chiens de service de l’Administration des douanes de la République tchèque à Heřmanice.

Il existe une riche coopération opérationnelle avec l´Unité nationale de coordination de la Douane tchèque dans le domaine de l´enquête. Dans ce contexte il faut souligner le rôle de la douane comme police des marchandises. Si nous parlons de la lutte contre le terrorisme, se sont surtout les drogues, contrefaçons et les armes. Les douanes ont eu de belles réussites dans ce domaine opérationnel – la saisie d´armes destinés à la France, la première saisi record en région parisienne de « Crystal » drogue synthétique produite en RT, et aussi l´évasion fiscale dans le domaine des fraudes aux tabac et cigarettes etc.

Je voudrais terminer mon discours en remerciant tous qui m´ont aidé dans mon travail et je suis vraiment fière des résultats concrets obtenus. C´est ce qui compte pour tous les deux pays – protéger nos citoyens. Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier tous – l´ambassade, les douanes française et tchèque, mes collègues, et aussi ma famille qui a souffert de temps en temps de mon absence. Dans une chanson, le poète Leo Ferré a écrit « qu´avec le temps tout s´en va et on oublie tout ». Et j´espère de tout mon cœur que ce que nous avons développé et réalisé ensemble on ne l´oubliera pas et ce sera une bonne base pour l´avenir.

Dernière modification : 12/04/2017

Haut de page